La loi a obligé chaque commission scolaire à se doter d’unE protecteur/trice de l’élève.

Profiter des conseils de la Fédération des comités de parents du Québec pour entamer une démarche auprès du Protecteur de l’élève.

Sur les sites de chaque commission scolaire il y a une section consacrée au Protecteur de l’élève. Voici les liens pour les commissions scolaires francophones de Montréal.

Commission scolaire de Montréal : ombudsman
L’ombudsman de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) est un intermédiaire neutre et accessible au service de l’ensemble des personnes qui bénéficient des services de la CSDM ou qui traitent avec elle : parents, élèves, employés, bénévoles, partenaires, fournisseurs, locataires, etc.

Commission scolaire Marguerite Bourgeoys : protecteur de l’élève
En juin 2010, la CSMB adopte son Règlement sur la procédure d’examen et de traitement des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. À l’hiver 2011, elle désigne, dans ce cadre, son protecteur de l’élève. Une fonction nouvelle qui traduit le désir de servir les usagers de façon toujours plus responsable, de s’assurer de tenir compte des intérêts de ces derniers et de saisir les occasions ou situations propices à susciter la réflexion au regard de ses pratiques.

Commission scolaire de la Pointe-de-l’île : protecteur de l’élève
Son rôle : examiner et traiter les plaintes d’élèves ou de leurs parents de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île.

  • Faire enquête pour évaluer le bien-fondé des plaintes.
  • Entendre les personnes sur leurs plaintes.
  • Agir comme médiateur si la situation le permet.
  • Faire ses recommandations au Conseil des commissaires qui prend la décision sur les plaintes déposées devant le Protecteur de l’élève.